L'histoire de Pi

By Yann Martel

S’il avait continué de vivre dans le jardin botanique de Pondichéry, en Inde, où son père s’occupait du zoo, Pi Patel aurait european une vie plutôt heureuse, mais ses mom and dad ont un jour décidé de quitter le will pay pour venir s’installer à Toronto, emportant avec eux quelques animaux. Leur bateau fait naufrage, et Pi se voit obligé de vivre, pendant 227 jours, dans l. a. promiscuité d’un énorme tigre du Bengale. Survivra-t-il à cette aventure? Au cours de sa longue dérive, on apprend qu’il n’y a pas de démarcation nette entre nature et tradition, qu’on peut «dialoguer» avec les animaux et que le salut passe par l’ingéniosité et le braveness, tout autant que par los angeles faith ; Pi tire en effet sa sagesse et son savoir des religions musulmane, chrétienne et hindoue.

Né en Espagne en 1963 de mom and dad québécois, Yann Martel vit en Saskatchewan. Il a résidé dans de nombreux will pay et a étudié l. a. philosophie aux universités Trent et Concordia. Il a publié un recueil de nouvelles, Paul en Finlande (1993), et trois romans, Self (1998), L’histoire de Pi (2001) et Béatrice et Virgile (2010). L’histoire de Pi a connu un succès planétaire : tiré à plus de sept hundreds of thousands d’exemplaires, traduit en plus de quarante langues, couronné, en 2002, du guy Booker Prize.

Show description

Quick preview of L'histoire de Pi PDF

Best Animals books

Modoc: The True Story of the Greatest Elephant That Ever Lived

Spanning seven a long time and 3 continents, Modoc is likely one of the such a lot impressive precise animal tales ever informed. Raised jointly in a small German circus city, a boy and an elephant shaped a bond that may final their complete lives, and will be validated many times; via a near-fatal shipwreck within the Indian Ocean, an apprenticeship with the mythical Mahout elephant running shoes within the Indian teak forests, and their eventual upward thrust to circus stardom in Nineteen Forties big apple urban.

The Truth of Me

While Robbie spends the summer season at his grandmother Maddy's condo, he revels in his grandmother's effortless, comfortable methods. Robbie has regularly felt as though anything is lacking in his life—his mom and dad do not regularly act like they love him. Maddy is helping him keep in mind that an adventure his mom had in the past is on the middle of the matter in his family members.

Relics: Travels in Nature's Time Machine

On any evening in early June, if you happen to stand at the correct seashores of America’s East Coast, you could go back and forth again in time the entire option to the Jurassic. For as you watch, hundreds of thousands of horseshoe crabs will emerge from the froth and scuttle up the seashore to their spawning grounds, as they’ve performed, approximately unchanged, for greater than 440 million years.

Chasing Doctor Dolittle: Learning the Language of Animals

"Slobodchikoff's ground-breaking study" (Jonathan Balcombe) indicates us that animals have a lot to coach us approximately languageGroundbreaking learn has been performed educating animals human language, yet what concerning the wrong way round? reviews have proven that lizards, squid, monkeys, and birds are chatting with one another, speaking information regarding nutrition, predators, squabbles, and petty jealousies.

Additional info for L'histoire de Pi

Show sample text content

Il s’appelait Francis Adirubasamy. «S’il vous plaît, racontez-moi votre histoire», ai-je dit. «Il faut que vous soyez bien attentif», répliqua-t-il. «Je vais l’être» et je sortis crayon et cahier. «Dites-moi, êtes-vous allé au Jardin botanique? » me demanda-t-il. «J’y suis allé hier. – Avez-vous remarqué les rails du petit educate? – Oui, je les ai remarqués. – Il y a encore un teach qui circule le dimanche pour le plaisir des enfants. Mais dans le temps, il circulait deux fois l’heure tous les jours. Avez-vous remarqué le nom des gares? – Il y en a une qui s’appelle Roseville. C’est celle qui est à côté de l. a. roseraie. – C’est ça. Et l’autre? – Je ne m’en souviens pas. – Ils ont enlevé le panneau. L’autre gare s’appelait “Zootown”. Le petit educate faisait los angeles navette entre les deux arrêts: Roseville et Zootown. Il y eut un temps où il y avait un jardin zoologique dans le Jardin botanique de Pondichéry. » Et il a continué. J’ai pris des notes, les grandes lignes de l’histoire. «Il faut que vous lui parliez», dit-il, au sujet du personnage relevant. «Je l’ai connu très, très bien. C’est un adulte maintenant. Il faut que vous lui posiez des questions, toutes les questions que vous voulez. » Plus tard, à Toronto, dans les neuf colonnes de Patel du bottin téléphonique, je l’ai trouvé, le personnage vital. Mon cœur bondissait quand j’ai composé son numéro. los angeles voix qui répondit avait un accessory canadien teinté d’un rien d’indien, léger mais indubitable, comme un reste d’encens dans l’air. «C’était il y a bien longtemps», dit-il. Mais il acceptait une rencontre. Nous nous sommes vus plusieurs fois. Il m’a montré le magazine qu’il avait tenu pendant les événements. Il m’a montré les coupures de presse jaunies qui prouvaient qu’il avait été brièvement, obscurément fameux. Il m’a raconté son histoire. Pendant tout ce temps, je prenais des notes. À peu près un an plus tard, après de nombreuses difficultés, j’ai reçu une bande magnétique et un rapport écrit du ministère des Transports du Japon. C’est en écoutant cet enregistrement que j’ai pensé que M. Adirubasamy avait raison; c’était, en effet, une histoire à vous faire croire en Dieu. Il m’a paru common que l’histoire de M. Patel soit racontée principalement à l. a. première personne – avec sa voix, avec ses yeux. Mais toute imprécision et toute erreur sont de mon fait. Je dois remercier quelques personnes. Bien sûr, je suis d’abord redevable envers M. Patel. Ma reconnaissance à son endroit n’a pas plus de limites que l’océan Pacifique et j’espère que ma manière de raconter son histoire ne le décevra pas. Puisqu’il m’a donné le aspect de départ dans cette affaire, je dois aussi dire merci à M. Adirubasamy. De plus, pour m’avoir reductioné à l. a. compléter, je dois ma gratitude à trois fonctionnaires au professionnalisme exemplaire: M. Kazuhiko Oda, naguère de l’Ambassade du Japon à Ottawa; M. Hiroshi Watanabe, de los angeles Oika delivery corporation; et tout spécialement M. Tomohiro Okamoto, maintenant retraité du ministère des Transports du Japon. Quant à l’étincelle de vie, je los angeles dois à M.

Download PDF sample

Rated 4.35 of 5 – based on 36 votes